MIRADRY : TRAITEMENT DE LA TRANSPIRATION EXCESSIVE DES AISSELLES

miradry

La transpiration axillaire est un motif fréquent de consultation.
Depuis plusieurs années la Food and Drug Administration (FDA) a autorisé un traitement non invasif et non dangereux pour la destruction des glandes sudoripares dans l’hyperhydrose axillaire, miraDry®.
MiraDry® envoie des ondes ultra-courtes d’une chaleur de soixante degrés à une profondeur de quatre millimètres ce qui détruit les glandes sébacées.

Plusieurs cabinets vous permettent de réaliser une séance de MiraDry® à Paris.

Traitement de la transpiration axillaire sans chirurgie

MiraDry® est indiquée pour le traitement de la transpiration axillaire. Dans certains cas il s’agit d’une hyperhydrose axillaire vraie, dans d’autres d’une transpiration normale qui gêne la personne.
Tout phototype peut être traité et cela en toute saison.

Le traitement de la transpiration est une demande de plus en plus fréquente car cette dernière est souvent source d’embarras, conditionne le choix vestimentaire, réduit la confiance en soi et a des répercussions sur la vie professionnelle et personnelle.
Il existe des contre-indications : la grossesse et les antécédents d’ablation chirurgicale des ganglions lymphatiques des aisselles.

déroulement de la séance de miradry pour ne plus transpirer

Le traitement dure une heure et est complètement indolore.
Nous demandons au patient de raser les poils des aisselles six jours avant le traitement.
Un calque est appliqué sur l’aisselle ce qui sert de guidage pour les points d’anesthésie et les zones à traiter pendant la séance.
Le dispositif MiraDry® possède un adaptateur à seringues spécifique pour l’anesthésie locale des aisselles. Cela est essentiel car rend le traitement complètement indolore et permet la bonne diffusion des micro-ondes (leur diffusion optimale se fait en milieu liquide).
La phase d’anesthésie terminée, nous démarrons la séance. Le patient ressent une légère sensation d’aspiration.
MiraDry®  délivre une énergie thermique  puissante au niveau des zones où sont localisées les glandes sudoripares pour les détruire en toute sécurité. La peau est constamment protégée des brûlures par un système de refroidissement intégré.
À la fin de la séance des poches de glace sont appliquées pendant une vingtaine de minutes au niveau des aisselles.
Une seule séance suffit, dans certains cas une seconde séance à trois mois est nécessaire.

myradry

Les suites du traitement de la transpiration excessive

Gage de sécurité du traitement est l’autorisation obtenue par la Food and Drug Administration (FDA).
Des douleurs légères et des gonflements au niveau de la zone traitée sont fréquents et peuvent durer une semaine, nous vous prescrivons des antalgiques et de l’extranase pour soulager au maximum les suites, bien qu’elles soient tout à fait supportables. L’effet de l’anesthésiant utilisé pendant la séance disparaît au bout de six heures.
Certains patients ont décrit une modification de courte durée de la sensibilité au niveau des aisselles et de la partie supérieure des bras.
Le patient aura, de façon transitoire, une diminution de 60% des poils sous les aisselles.

Une fois la séance terminée, le patient peut rentrer. Nous lui conseillons de ne pas conduire le jour même, de se reposer et d’appliquer des poches de glace sur la zone traitée.
Le sport, le sauna, l’hammam et la piscine sont à éviter pendant une semaine.

RÉSULTATS AVANT / APRÈS

MiraDry® élimine de façon définitive le 82% des glandes sudoripares des aisselles. Une fois détruites, ces glandes ne se régénèrent pas.

Leur fonction est de participer à la thermorégulation de l’organisme en le refroidissant.
Notre corps possède quatre millions de glandes sudoripares, celles des aisselles ne représentent que le 2%.
Ce traitement ne cause donc une hypersudation de compensation au niveau d’autres parties du corps et n’est pas dangereux pour la thermorégulation de l’organisme.

Le prix du MiraDry®

Type de consultationTarifs généralement pratiqués
Traitement des aisselles2000-2500€

Ecrit par Valeria Romano

Ancienne interne des Hôpitaux de Paris Diplômée de la faculté de médecine de Paris, l’université Paris 7 – Paris Diderot Inscrite au tableau de l’Ordre des Médecins de la ville de Paris Plus d'informations

 
Contact